Le cas particulier de l’intégration des Sciences et des technologies au secondaire : tensions plurielles autour de la transposition didactique


Communication

Contributeurs:

État de publication: Publiée (2023 )

Type de présentation: Conférence

Nom de la rencontre: 90e congrès de l'ACFAS / Colloque 39

Lieu: Montréal, Canada

URL: https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/90/enjeux-recherche/39/c

Résumé: Depuis bientôt deux décennies, les programmes québécois de sciences et technologies (ST) du secondaire invitent à l’intégration des disciplines scientifiques entre elles ainsi que d’autres disciplines analogues aux sciences telles que la technologie. Toutefois, l’opérationnalisation en milieu scolaire de l’intégration des ST se bute à différents obstacles qui nuisent à sa prise en charge effective dans l’enseignement quotidien. L’examen de ces derniers obstacles révèle d’importantes « incohérences » en lien avec le processus de transposition didactique (Chevallard, 1985). En effet, la mise en œuvre de l’intégration des ST est tributaire de la vision adoptée à son égard par les personnes enseignantes présidant à la transposition didactique qui accompagne l’adaptation des contenus disciplinaires en savoirs à enseigner et en objets d’enseignement. Un décalage important est notamment observé lorsque l’on compare les prescriptions curriculaires (transposition didactique externe) et ce qui passe dans la majorité des classes de ST (transposition didactique interne). Cette communication souhaite aborder les différentes tensions liées à la transposition didactique inhérentes à l’intégration des ST. Nous expliciterons les résultats de notre recherche doctorale qui a notamment tenté de comprendre comment réduire l’incohérence entre le curriculum et la classe en explorant différents cas d’activités d’apprentissage où cette dernière forme d’intégration était manifeste et réussie

Mots clé(s):

Dimension(s):

Théorie de l'activité: